compétence


compétence

compétence [ kɔ̃petɑ̃s ] n. f.
• 1468 « rapport »; lat. competentia
1(1596) Dr. Aptitude reconnue légalement à une autorité publique de faire tel ou tel acte dans des conditions déterminées. attribution, autorité, 2. pouvoir, qualité. Compétence d'un préfet, d'un maire. Affaire qui est de la compétence du juge. 2. ressort. Domaine d'une compétence. Spécialt Aptitude d'une juridiction à connaître d'une cause, à instruire et juger un procès. Compétence d'attribution. Compétence territoriale, relativement à la situation, au domicile des parties. Cause relevant de la compétence de tel tribunal. justiciable. Conflit attributif de compétence.
2(1690) Cour. Connaissance approfondie, reconnue, qui confère le droit de juger ou de décider en certaines matières. art, capacité, expertise, qualité, science. Avoir de la compétence, des compétences, de multiples compétences ( homme-orchestre; polyvalent) . S'occuper d'une affaire avec compétence. Manquer de compétence. Cela n'entre pas dans mes compétences. Ce n'est pas de ma compétence. Utiliser les compétences de qqn. « Ces choses dépassaient sa compétence » (Flaubert).
Fam. Personne compétente. Consulter les compétences. C'est une compétence en la matière.
3(angl. competence, Chomsky) Ling. Système formé par les règles (grammaire) et les éléments auxquels ces règles s'appliquent (lexique), intégré par l'usager d'une langue naturelle et qui lui permet de former un nombre indéfini de phrases « grammaticales » dans cette langue et de comprendre des phrases jamais entendues. La compétence est une virtualité dont l'actualisation (par la parole ou l'écriture) constitue la « performance ». La compétence lexicale d'un locuteur.
4Biol. Caractère d'un tissu compétent. « compétence [des lymphocytes] en matière de réponse immunitaire » (J. Hamburger).
⊗ CONTR. Incompétence.

compétence nom féminin (bas latin competentia, juste rapport) Aptitude d'une autorité à effectuer certains actes. Aptitude d'une juridiction à instruire et à juger une affaire. Capacité reconnue en telle ou telle matière en raison de connaissances possédées et qui donne le droit d'en juger : Avoir des compétences en physique. Familier. Personne qualifiée : Les plus hautes compétences médicales ont examiné le cas. Aptitude d'un fluide (eau ou vent) à déplacer des éléments d'une taille donnée. Caractère d'une roche compétente. ● compétence (citations) nom féminin (bas latin competentia, juste rapport) Gustave Le Bon Nogent-le-Rotrou 1841-Paris 1931 La compétence sans autorité est aussi impuissante que l'autorité sans compétence. Hier et demain Flammarion Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Un homme compétent est un homme qui se trompe selon les règles. Mauvaises Pensées et autres Gallimardcompétence (expressions) nom féminin (bas latin competentia, juste rapport) Compétence d'attribution (ou compétence ratione materiae), aptitude des juridictions d'un certain ordre à connaître de certaines affaires en considération de l'objet même du procès et de sa valeur pécuniaire. (Cette compétence est d'ordre public.) Compétence liée, situation dans laquelle se trouve l'Administration lorsqu'elle est tenue de prendre une décision dont les lois et règlements précisent à la fois le contenu et la nécessité. Compétence personnelle (ou ratione personae), aptitude d'une juridiction pénale à juger des infractions selon la qualité de leur auteur (par exemple mineur pour le tribunal pour enfants). Compétence territoriale (ou compétence ratione loci), aptitude d'une juridiction d'un certain ordre à connaître d'une affaire donnée, à l'exclusion des autres juridictions du même ordre en fonction d'un critère territorial (domicile du défendeur, lieu d'exécution de la prestation de service, etc.). ● compétence (synonymes) nom féminin (bas latin competentia, juste rapport) Aptitude d'une autorité à effectuer certains actes.
Synonymes :
- autorité
- qualité
Capacité reconnue en telle ou telle matière en raison de...
Synonymes :
Contraires :
- incompétence
compétence nom féminin (américain competence) Ensemble des dispositions, capacités, aptitudes spécifiques qui permettent à tout sujet parlant une langue de la maîtriser, et qu'il met en œuvre à l'occasion de ses actes de parole effectifs dans des situations concrètes (ce qui constitue la performance).

compétence
n. f.
rI./r DR
d1./d Aptitude d'une autorité administrative ou judiciaire à procéder à certains actes dans des conditions déterminées par la loi. La célébration du mariage relève de la compétence du maire, officier d'état civil.
d2./d Compétence législative: aptitude d'une loi déterminée à régir une situation.
rII./r
d1./d Cour. Connaissance, expérience qu'une personne a acquise dans tel ou tel domaine et qui lui donne qualité pour en bien juger. Faire la preuve de ses compétences. Une compétence exceptionnelle.
d2./d LING En grammaire générative, connaissance implicite que les sujets parlants ont de leur langue, et qui leur permet de produire et de comprendre un nombre infini d'énoncés jamais entendus auparavant (par oppos. à performance).

⇒COMPÉTENCE, subst. fém.
A.— DR. Aptitude d'une autorité publique à effectuer certains actes. Compétence du maire, du préfet (L'Organ. hospitalière en France, 1957, p. 34). Répartition des compétences entre le ministre et les deux secrétaires d'État (G. BELORGEY, Le Gouvernement et l'admin. de la France, 1967, p. 97) :
1. Mais le Président du Conseil n'a pas besoin d'une délégation ou d'une habilitation législative spéciale l'obligeant ou l'autorisant à faire usage de son pouvoir réglementaire. Il trouve dans ses « pouvoirs propres » une compétence réglementaire générale.
G. VEDEL, Manuel élémentaire de dr. constitutionnel, 1949, p. 510.
Spéc. Pouvoir d'une juridiction de connaître d'un procès. Compétence d'attribution; compétence territoriale; décliner la compétence. Arrêté de cessibilité (de la compétence des tribunaux administratifs), (...) ordonnance d'expropriation (de la compétence des tribunaux judiciaires) (G. BELORGEY, Le Gouvernement et l'admin. de la France, 1967 p. 230) :
2. Après dix ans de plaidoirie, la compagnie déclare ne pas reconnaître la compétence des tribunaux ottomans et veut qu'on aille au consulat devant le consul allemand.
BARRÈS, Mes cahiers, t. 11, 1914-18, p. 29.
B.— P. ext. Capacité que possède une personne de porter un jugement de valeur dans un domaine dont elle a une connaissance approfondie. Compétence professionnelle :
3. On lui accordait à ce Parapine, dans son milieu spécialisé, la plus haute compétence. Tout ce qui concernait les maladies typhoïdes lui était familier, soit animales, soit humaines. Sa notoriété datait de vingt ans déjà, ...
CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 349.
Fig. et fam. Personne compétente :
4. ... Renaud croit qu'il est de Masolino.
— Qui?
— Pas l'enfant, bien sûr, le tableau!
Les com-pé-tences l'attribuent à Filippo Lippi.
COLETTE, Claudine s'en va, 1903, p. 42.
Rem. Cet emploi est fréq. au pluriel.
C.— LING. (gramm. générative). ,,Système de règles intériorisé par les sujets parlants et constituant leur savoir linguistique, grâce auquel ils sont capables de prononcer ou de comprendre un nombre infini de phrases inédites`` (Ling. 1972, s.v. compétence). ,,La performance est la manifestation de la compétence des sujets parlants dans leurs multiples actes de parole`` (Ling., 1972, s.v. performance) :
5. ... tout sujet adulte parlant une langue donnée est, à tout moment, capable d'émettre spontanément, ou de percevoir et de comprendre, un nombre indéfini de phrases que, pour la plupart, il n'a jamais prononcées ni entendues auparavant. Tout sujet parlant possède donc certaines aptitudes très spéciales, qu'on peut appeler sa compétence linguistique, et qu'il a acquises, dans son enfance, au cours de la brève période d'apprentissage du langage.
N. RUWET, Introd. à la gramm. générative, introd., Paris, Plon, 1967, p. 16.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. [Ca 1468 en competence de « par rapport à » (G. CHASTELLAIN, Le Livre de paix ds Œuvres, t. 7, p. 419, éd. Kervyn de Lettenhove)]; 1. 1596 dr. « aptitude d'un tribunal » (HULSIUS, Dict. fr.-all. et all.-fr. ds FEW t. 2, p. 977, s.v. competere); 2. a) 1690 p. ext. « capacité de quelqu'un en telle ou telle matière » (FUR.); b) 1903 p. méton. « personne compétente » supra ex. 4; 3. [ca 1960 ling. sans réf. ds Lar. Lang. fr.]; 1967 (supra ex. 5). II. 1585 « rivalité, lutte » (NOËL DU FAIL, Contes et Discours d'Eutrapel, éd. J. Assézat, t. II, p. 290), qualifié de ,,vieilli`` ds Ac. 1835. I empr. au b. lat. competentia « proportion, juste rapport ». Sens 3 empr. à l'anglo-amér. competence « id. » (1964, N. CHOMSKY, Current Issues in Linguistic Theory, La Haye, 1966, p. 8). II de I avec changement de sens sous la pression du lat. competere au sens de « rechercher concurremment » (v. aussi compétition). Fréq. abs. littér. :314. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 169, b) 198; XXe s. : a) 523, b) 770.

compétence [kɔ̃petɑ̃s] n. f.
ÉTYM. 1596; « rapport », 1468; lat. competentia, de competens, p. prés. de competere « convenir à ».
1 (1596). Dr. Aptitude reconnue légalement à une autorité publique de faire tel ou tel acte dans des conditions déterminées. Attribution, autorité, pouvoir, qualité. || La compétence d'un préfet, d'un maire, d'un recteur d'Académie. || Étendue, domaine d'une compétence. Ressort. || Être de la compétence de qqn. Compéter.
Aptitude (d'une juridiction) à connaître d'une cause, à instruire et juger un procès. || Cause relevant de la compétence de tel tribunal. Justiciable. || Compétence d'attribution (lat. ratione materiæ), relativement au caractère de la cause (civil, pénal, administratif…). || Compétence territoriale (lat. ratione personæ, ratione loci), relativement à la situation, au domicile des parties. || Contester, décliner, récuser la compétence d'une juridiction. Déclinatoire, exception. || Le tribunal a statué sur l'incompétence, a établi sa compétence. || Conflit de compétence.
1 Le même jugement (du tribunal de commerce) pourra, en rejetant le déclinatoire, statuer sur le fond, mais par deux dispositions distinctes : l'une sur la compétence, l'autre sur le fond; les dispositions sur la compétence pourront toujours être attaquées par la voie de l'appel.
Code de procédure civile, ancien art. 425.
2 (1690). Cour. Connaissance approfondie, habileté reconnue qui confère le droit de juger ou de décider en certaines matières. Art, capacité, qualité, science. || Faire appel aux grandes compétences d'un homme. || Avoir de la compétence, des compétences. || S'occuper d'une affaire avec compétence. || Compétence d'expert, de spécialiste. || Ce critique littéraire est plein de compétence.Manquer de compétence. || Il n'a pas de compétence particulière sur le sujet. || Cela n'entre pas dans mes compétences. || Ce n'est pas de sa compétence. || Hors de sa compétence. || Sortir de sa compétence : aller au-delà de ses pouvoirs, de ses capacités. || Dépasser la compétence de qqn; outrepasser (cit. 4) les limites de sa compétence.
2 Du moins devrait-il se taire sur les choses qui ne sont pas de sa compétence.
Voltaire, Lettres en vers et en prose, 43.
3 Puis elle songea que sa maîtresse, peut-être, avait raison. Ces choses dépassaient sa compétence.
Flaubert, Trois contes, « Un cœur simple », III.
4 (…) la vigueur de cet esprit critique, cette compétence jamais en défaut et qui semblait le fruit de l'expérience plutôt que celui de la lecture ou de la compilation (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 32.
(1903). Fam. || Une, des compétences : une, des personne(s) compétente(s). || Consulter les compétences. || Utiliser les compétences. || C'est une compétence en la matière.
5 Après quelques années de massacres stériles, on a compris qu'il fallait, selon la formule admise, « utiliser toutes les compétences » pour la guerre.
G. Duhamel, Récits des temps de guerre, t. II, p. 130.
3 Ling. (angl. competence, Chomsky). Système fondé par les règles ( Grammaire, 2.) et les éléments auxquels ces règles s'appliquent (lexique), intégré par l'usager d'une langue naturelle et qui lui permet de former un nombre indéfini de phrases « grammaticales » dans cette langue et de comprendre des phrases jamais entendues. || La compétence est une virtualité dont l'actualisation (par la parole ou l'écriture) constitue la « performance ». || Acquérir la compétence d'une langue.Compétence lexicale.Par ext. || Compétence culturelle, idéologique, etc. : maîtrise des systèmes de référence sociaux (par un individu).
4 Biol. Caractère d'un tissu compétent (3.).
6 Les différences spécifiques (de la formation du cristallin) sont en rapport avec les différences de vieillissement de l'ectoderme et se ramènent à un problème de compétence ectodermique. En effet, la compétence de l'ectoderme à donner un cristallin diminue à des vitesses différentes suivant les espèces. De plus, cette compétence ectodermique ne s'acquiert qu'au contact de l'endo-mésoderme céphalique.
Charles Houillon, Embryologie, p. 168 (1967).
CONTR. (Du 2). Incompétence.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Competence — Compétence Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Droit 2 Ressource humaine 3 …   Wikipédia en Français

  • compétence — COMPÉTENCE. s. f. Le droit qui rend un Juge compétent. On lui dispute la compétence. Faire juger la compétence. Cela n est pas de sa compétence. Il faut auparavant juger la compétence. f♛/b] On dit figurément d Un homme qui n est pas capable de… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • competence — Competence. s. f. Le droit qui rend un Juge competent. Il luy dispute la competence. j ay fait juger la competence. cela n est pas de sa competence. On dit fig. A un homme qui n est pas capable de juger d un ouvrage, d une matiere, &c. que Cela n …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Competence — may refer to: Competence (biology), the ability of a cell to take up DNA Competence (geology), the resistance of a rock against either erosion or deformation Competence (human resources), a standardized requirement for an individual to properly… …   Wikipedia

  • competence — com·pe·tence / käm pə təns/ n: the quality or state of being competent: as a: possession of sufficient knowledge or skill b: legal authority, ability, or admissibility a court of general competence the competence of witnesses challenge the… …   Law dictionary

  • Competence — Com pe*tence, Competency Com pe*ten*cy, n. [Cf. F. comp[ e]tence, from L. competentia agreement.] 1. The state of being competent; fitness; ability; adequacy; power. [1913 Webster] The loan demonstrates, in regard to instrumental resources, the… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • competence — competence, competency 1. Fowler (1926) remarked that ‘neither has any sense in which the other cannot be used’, and noted that the first form is gaining ground. This assertion remains generally valid, and in the meantime competence has won out… …   Modern English usage

  • competence — (n.) 1590s, rivalry; c.1600 adequate supply; 1630s, sufficiency of means for living at ease, from Fr. compétence, from L. competentia meeting together, agreement, symmetry, from competens, prp. of competere (see COMPETE (Cf. compete)). Meaning… …   Etymology dictionary

  • Competence — demonstrated personal attributes and demonstrated ability to apply knowledge and expertise (p. 3.14 ISO 19011:2002). Источник …   Словарь-справочник терминов нормативно-технической документации

  • competence — [käm′pətən sēkäm′pə təns] n. [Fr compétence < L competentia, a meeting, agreement < competens, prp. of competere: see COMPETE] 1. sufficient means for one s needs 2. condition or quality of being competent; ability; fitness; specif., legal… …   English World dictionary